Des jeux oubliés:Le golf chinois et d'autres ...

Les jeux donnent un bel aperçu de la culture populaire et des valeurs d'un peuple ; palrez-nous ici de ceux que vous connaissez.

Des jeux oubliés:Le golf chinois et d'autres ...

Messagepar mandarine » 14 Fév 2017, 16:00

J 'apprends que le golf( ou Chuiwan) a été inventé par les chinois !
A Shanghai nous avions l'habitude de nous réunir chez l'une ou l'autre chaque semaine pour jouer au mahjong.Il y avait plusieurs versions.Aussi nous avions redéfini les règles une fois pour toute au sein de notre groupe avec notice à l'appui afin d'harmoniser le jeu.


Ce n’est pas une nouvelle, les Chinois aiment le jeu. Que ce soit pour le plaisir, pour l’adrénaline, pour ses aspects stratégiques ou l’argent, les Chinois jouent aux échecs, aux jeux de plateaux, aux cartes… Dans la rue, chez eux ou bien dans les salons de thé, les jeux sont partout ! Nous vous en présentons quelques-uns.

Des jeux oubliés

Le golf chinois

Savez-vous que les Chinois avaient inventé le golf ? Le chuiwan, qui littéralement signifie "frapper la balle", aurait fait son apparition sous les Tang (618-907 de notre ère). Le jeu consistant à frapper une balle pour atteindre un trou dans le sol. Comme dans le golf actuel en somme ! Il semble que cette version du golf chinois n’ait pas survécu à l’ère moderne, mais les Chinois n’en apprécient pas moins le golf à l’occidentale, pour développer leurs capacités d’adresse et de concentration !

Le tir à l’arc


Image

Le tir à l’arc est apparu en tant qu’art guerrier sous les Shang, entre 1766 et 1027 avant notre ère. Puis, il s’est développé en tant que joute dans la noblesse chinoise. Encadré par des règles très strictes, le tir à l’arc rituel se jouait entre 6 archers répartis en trois groupes de deux. Chaque joueur pouvait tirer 4 flèches par série (qui étaient au nombre de trois), chaque série étant éliminatoire. Les participants devait rivaliser d’adresse pour atteindre la cible (debout ou à cheval). En cas d’échec, le perdant devait boire un verre de vin, plutôt agréable ! La dernière étape, la plus difficile, nécessitait que les compétiteurs tirent leurs flèches en cadence avec la musique jouée par l’orchestre.

S’il est plus difficile de vous adonner au tir à l’arc de nos jours, l’exercice de précision qu’il représente est toujours très présent en Chine. En effet il n’est pas rare de voir des jeux d’adresses tels que tir au pistolet à plomb ou jeux de fléchettes dans les parcs d’attraction chinois. Un petit plaisir à bas prix à tester sans hésitation !

Le bowling chinois

Le bowling à la chinoise a été inventé sous la dynastie Tang. Le but, comme dans le jeu occidental, est de faire tomber les quilles en faisant rouler une balle en bois. La difficulté, c’est que parmi les 15 quilles, 10 portent des inscriptions en rouge (les dix vertus, telles que générosité, justice…) et 5 des inscriptions en noir (représentant les 5 vices, tels que l’arrogance, la fierté...). Et pour corser le jeu, les joueurs doivent frapper uniquement les quilles rouges et éviter les noires ! Un petit twist par rapport au bowling tel qu’on le connaît en Occident, qui mériterait d’être réintroduit dans l’ère moderne !

Le lancer de balle brodée

Le lancer de balle brodée est encore en vigueur dans la minorité Zhuang du Guangxi (sud de la Chine). Autrefois utilisé pour entraîner son agilité dans l’armée chinoise, il est devenu un rituel de parade amoureuse pour les jeunes de la minorité Zhuang. Au moment des fêtes traditionnelles, filles et garçons se font face en deux lignes. Au moyen de chants, les jeunes filles commencent à poser des questions au garçon de leur choix, tout en leur lançant une balle brodée, que le garçon doit rattraper avec agilité, au risque d’être moqué ! En retour, les garçons peuvent accrocher de petits cadeaux aux balles avant de les renvoyer à l’élue de leur cœur. Si la jeune fille rattrape la balle et accepte le cadeau, c’est le signe qu’elle accepte que le garçon lui fasse la cour. Vous ne verrez plus les jeux de balle de la même façon désormais !

Les grands classiques

Le jeu d’échec chinois [crédit photo MER]


http://www.lepetitjournal.com/images/st ... iangqi.jpg

Le Xiangqi 象棋, littéralement "échiquier des éléphants" tient son nom d’une des pièces figurant sur le plateau. Ces échecs chinois se jouent sur un plateau de 9 lignes de large sur 10 de long. 16 pièces sont placées de chaque côté. Les unes sont rouges, les autres sont noires, et une "rivière" sépare les deux camps. Comme dans les échecs occidentaux, à différentes figures sont associées différents mouvements.
On y trouve un général (équivalent du roi), 2 gardes, aussi appelés mandarins, 2 éléphants (qui donnent leur nom au jeu), 2 canons, 2 chariots (équivalent des tours) et 5 soldats (équivalents des pions). Les règles diffèrent des échecs occidentaux et les parties sont en général plus rapides. De plus, les canons pouvant sauter pour prendre une pièce, ils sont une menace assez tôt dans le jeu. Le jeu s’achève quand un général est capturé ou qu’il n’y a plus de mouvement possible.
Le Xiangqi est inventé entre 569 et 800 de notre ère. Les pierres rondes sont marquées par des sinogrammes, ce qui nécessite un léger apprentissage pour reconnaître les pièces, mais si vous aimez les échecs occidentaux, vous devez essayer le Xiangqi, couleur locale oblige !

Le jeu de go

Le jeu de go est à l’origine un jeu chinois. Deux adversaires placent l’un après l’autre des pierres sur un plateau quadrillé. L’un a des pierres blanches, l’autre noires, et le but est d’encercler les pions de l’adversaire pour créer des territoires et avoir des prisonniers. Jeu de stratégie, avec des règles particulièrement simples mais un grand nombre de combinaisons de jeu possible du fait de ces nombreuses d’intersections (361, réparties sur 19 lignes horizontales et 19 lignes verticales), le jeu de go a gagné le monde entier, et l’on peut même y jouer en ligne !
Le jeu de go, est né sous le nom de 围棋 weiqi en Chine durant la période des Printemps et Automnes entre 771 et 453 avant Jésus-Christ. Tombé en désuétude en Chine, il a gagné le Japon qui l’a popularisé en Occident sous le nom de "jeu de go". En Chine, le weiqi a vu un regain d’intérêt dans les années 1980. Désormais de plus petits plateaux (13x13 ou 9x9) existent, qui permettent des parties plus rapides. La simplicité d’accès de ce jeu vous ravira !

Le majong

Image

Le majong, ou 麻将 majiang en chinois, est un jeu de tuiles qui combine des aspects du rami et du poker. Ce jeu de tuiles (qui s’apparentent à des dominos) était autrefois joué avec des cartes et comme le poker, devient souvent un jeu d’argent.
Quatre joueurs reçoivent chacun 13 pièces. Chacun à leur tour, ils vont piocher une tuile, l’ajouter à leur main, et en rejeter une autre. Le but est de rassembler des pièces identiques. Le premier qui a une combinaison de 14 tuiles (4 combinaisons de 3, et une paire) a gagné ! Cela semble simple pourtant les choses peuvent vite se compliquer.
Le 麻将 tient son nom du bruit que font les tuiles quand on les mélange, et fut créé aux alentours de 1870. Les 144 pièces qui le composent sont réparties en différent groupes. Les "numériques" : chaque groupe comporte 9 tuiles numérotées de 1 à 9. Dans les numériques on retrouve les cercles, les bambous et les caractères. Chaque pièce de ces familles existent en 4 exemplaires, soit 36 par famille, soit 108 tuiles numériques au total. Une autre catégorie, celle des "honneurs", et des "honneurs suprêmes" : les "vents" (au nombre de 4), les "dragons" (au nombre de 3), les "fleurs" (4) et les "saisons" (4). Si tout cela vous semble compliqué, il faut néanmoins essayer ! Le majong peut-être très animé et la bonne ambiance est garantie !

L’ère moderne

Jeux d’argent

Les jeux d’argents et paris en tout genre sont très appréciés en Chine, même s’ils sont officiellement interdits sur le territoire. Cependant, depuis la rétrocession de Macao à la Chine en 1999, les Chinois du continent ont pu s’adonner à leur passion dans ce Las Vegas asiatique. Là, les dizaines de casinos proposent des jeux plus occidentaux tels que la roulette ou le black jack. En Chine, les paris sont également présents malgré l'interdiction, on parie sur tout : courses, matchs sportifs… Et dans les provinces, on parie même sur les combats de grillons !

Depuis quelques années également, les casinos en ligne ont fait leur apparition, donnant du fil à retordre aux autorités qui veulent combattre les comportements addictifs qui peuvent mener à la banqueroute ou à des problèmes psychiques. De plus, comme souvent, les jeux interdits sont contrôlés par la mafia qui exerce son emprise sur le milieu. Aussi, avant de se lancer dans un pari, mieux vaut y réfléchir à deux fois !

Jeux vidéo

Dans la lignée des conduites addictives, les jeux vidéo, qu’ils soient sur console ou en ligne, sont en constant développement en Chine. Que l’on joue chez soi, sur son smartphone ou dans des cafés internet, on peut jouer partout, en connexion avec le pays entier, en libre accès. Le pendant de cette accessibilité est la relative addiction qui peut s’opérer chez certains. Il n’est pas rare de voir des jeunes passer des journées entières dans les cafés internet pour jouer aux jeux en ligne, et certains parents se voient même contraints de les envoyer en centre de désintoxication ! Quand le virtuel semble plus intéressant que la vie réelle, il faut s’inquiéter !

Avec ce petit florilège, vous avez de quoi faire votre choix, pour jouer à deux ou à plusieurs, l’intérêt étant de vous amuser !

Gaëlle Déchelettelepetitjournal.com/shanghai Vendredi 3 février 2017


http://www.lepetitjournal.com/shanghai/ ... ecs-autres
Les autorités de votre pays,qui elles aussi pensent forcément à leurs intérêts,ne manqueront pas de comprendre combien le type de célébrité que leur vaut la persécution de personnes telles que vous les dessert Vaclav Havel à Liu Xiaobo
Avatar de l’utilisateur
mandarine
 
Messages: 1848
Inscrit le: 08 Juil 2011, 21:44
Localisation: reims

le golf chinois

Messagepar laoshi » 19 Juin 2017, 14:47

Il ne fait pas bon, ces temps-ci, être un habitué des "greens" en Chine ; décrété "bourgeois" par Mao, réhabilité par Deng Xiaoping, le golf est en effet devenu le symbole de la "décadence occidentale" dans la rhétorique des champions de la "sinitude".

Si, incontestablement, de nombreux terrains ont été aménagés sur des terres agricoles, voire au beau milieu de parcs naturels, au mépris des populations et de l'environnement (le golf est très gourmand en eau), le golf, connu sous le nom de 捶丸 [chuíwán], est bien un sport d'origine chinoise comme nous l'apprend l'article posté par Mandarine ci-dessus,. Ces peintures de la dynastie Yuan (1279-1368) et de la dynastie Ming (1368 -1644) montrent qu'il était pratiqué par les femmes comme les hommes.

Image
元代捶丸图壁画

Image

Image
明宣宗行乐图

Plus curieux, les petits fanions destinés à indiquer la présence des trous sont déjà visibles dans une peinture du 15° siècle conservée au Musée du Palais, à Pékin : L'empereur Xuande jouant au chuiwan avec des eunuques (oeuvre attribuée à Shang Xi).

Image




laoshi
Avatar de l’utilisateur
laoshi
Administrateur
 
Messages: 3661
Inscrit le: 06 Juil 2011, 06:23


Retour vers jeux d'enfants et jeux d'adultes

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron