inventaire des jeux d'enfants

Les jeux donnent un bel aperçu de la culture populaire et des valeurs d'un peuple ; palrez-nous ici de ceux que vous connaissez.

volant au pied et joute sur un pied

Messagepar laoshi » 10 Mars 2013, 07:11

Voici la vidéo du jeu de volant au pied joué par les petites filles et de la joute sur un pied pratiquée par les petits garçons : apparemment, il s'agit de déstabiliser l'autre en lui donnant des coups de genou et sans utilliser la main qui reste libre ; le premier qui met pied à terre a perdu :


laoshi
Avatar de l’utilisateur
laoshi
Administrateur
 
Messages: 3629
Inscrit le: 06 Juil 2011, 06:23

la poule protégeant ses poussins et un jeu de raquettes

Messagepar laoshi » 08 Sep 2013, 16:15

Je me suis tout d'un coup souvenue que je connaissais, sans le savoir, le jeu de la poule protégeant ses poussins dont je vous ai parlé plus haut. J'ai acheté, à Pékin, en 1995, un petit flacon orné d'un motif "fixé sous-verre" représentant ce jeu :

Image

L'autre face représente, semble-t-il, un jeu de raquettes (à moins que ce petit garçon ne chasse les papillons ou autres insectes) :

Image

laoshi
Avatar de l’utilisateur
laoshi
Administrateur
 
Messages: 3629
Inscrit le: 06 Juil 2011, 06:23

le jeu des disques de terre

Messagepar laoshi » 08 Déc 2013, 09:34

J'ai découvert, dans le livre que je lis en ce moment, Le Sorgho rouge, de Ya Ding, un jeu dont je n'avais encore jamais entendu parler, le "jeu des disques de terre". Il s'agit de disques d'argile crue séchée, portant, côté face, l'effigie en relief d'un personnage de la mythologie chinoise et, côté pile, la signature de l'artisan, grossièrement tracée. Le jeu semble appartenir à la Chine du Nord.

Chaque joueur dispose de plusieurs de ces disques ; tour à tour, chacun fait rouler un disque de son choix sur un plan incliné formé d'une longue tuile posée sur une autre ; le joueur ne doit pas donner d'impulsion au disque qui doit suivre tout simplement sa propre inertie. Le joueur dont le disque a été le plus loin remporte la mise ; c'est à lui de faire rouler le premier disque de la partie suivante.

Voici un extrait de la partie décrite par Ding Ya. Il commence par la description des effigies représentées :


Ding Ya, dans Le Sorgho rouge, a écrit:
Il y a une femme en costume très ancien, deux enfants à ses genoux. C'est Tin-Zhi, abandonnée par son mari, qui, devenu Premier Ministre, l'a trahie pour épouser la fille de l'Empereur. Il finit décapité, condamné par le fameux juge, le Bo Noir, représenté par un autre disque de terre.
Voici un vieillard, portant une barbe longue jusqu'aux genoux. Il sourit avec bonhomie et tient d'une main une grosse pêche et de l'autre une longue canne dont le haut est orné d'une tête de dragon. C'est le dieu de la Longévité, pense Liang, ou quelque vieille histoire de ce genre.
Et voilà le Roi Soun, le singe avec son bâton d'or qui devient, à son gré, tantôt plus gros qu'une poutre qui soulève un palais tout entier, tantôt plus fin qu'une aiguille qu'il peut cacher dans son oreille.
Il y a aussi le Cheval et le Cochon, ses compagnons de route, et le moine Tang, le Saint Homme, qu'ils suivent dans son pèlerinage vers l'ouest.
Mais voici qu'un disque les devance, ébréché, plus usé que les autres. Il roule en se balançant de droite et de gauche mais les dépasse, hésite et s'arrête enfin, tombant avec un bruit de vaisselle cassée sur une pierre. Brisée en deux, apparaît la face d'argile rouge d'un diable cornu, grimaçant, une bouche énorme ouverte sur de longues dents pointues. [...]
Les joueurs rassemblent leurs figurines. Une autre partie commence. Le gagnant de la partie précédente [...] sort un atout qu'il vient de gagner, le Singe, le pose sur la brique et le lâche. [...]
Le deuxième joueur [...] sort un atout lui aussi : un disque aux bords usés, limés, plus rond, plus lisse que les autres, qu'il utilise chaque fois qu'il juge que la situation lui est favorable.
Il se place derrière la brique, plisse les paupières, calcule et lâche le disque : un bateau qui vogue avec nonchalance sur l'eau. Le bateau va, rapide et tranquille, son chemin. Face Blanche, à petits pas, en se balançant le suit, chantant d'une voix fausse et douce :

Coulou, coulou
Ma petite roue,
Bien avant le singe
Pour gagner un grand atout


[...]Le bateau, qui roulait très bien, ralentit et tombe à la hauteur du Singe. Les joueurs se précipitent pour voir lequel est le plus loin.


L'auteur, qui écrit directement en français, a choisi, au lieu du pinyin, une transcription phonétique à la française des noms chinois, c'est malheureusement fort gênant pour chercher des précisions, pour le moment, je n'ai pas trouvé Tin-Zhi. Il a également choisi de franciser l'ordre de son nom et de son prénom.
laoshi
Avatar de l’utilisateur
laoshi
Administrateur
 
Messages: 3629
Inscrit le: 06 Juil 2011, 06:23

étonnante ressemblance

Messagepar Faustula » 09 Déc 2013, 08:57

Encore une curieuse ressemblance avec l'antiquité romaine :

Les enfants romains que l'on voit sur la paroi de ce sarcophage jouent à faire descendre une boule sur un plan incliné, ils essaient de lui faire toucher une de celles qui sont à terre à moins qu'il ne s'agisse, comme dans le jeu chinois, de les dépasser. Ovide décrit le même jeu avec des noix.

Image
Faustula
Avatar de l’utilisateur
Faustula
 
Messages: 43
Inscrit le: 06 Juil 2011, 10:11

Re: inventaire des jeux d'enfants

Messagepar laoshi » 14 Nov 2016, 08:48

Le jeu de l'aigle, de la oule et des poussins, dont nous avons déjà parlé à plusieurs reprises dans cette rubrique (vidéo et fixé-sous-verre) semble toujours très en vogue parmi les enfants chinois, voici la représentation qu'en donne un artiste paysan du Hubei, Xiong Qinghua, (熊庆华) :

Image

Je remarque que seuls les petits garçons participent à ce jeu tant dans le bibelot dont je vous ai donné l'image que dans la peinture de Xiong Qinhua. Le feuilleton de CCTV, lui, représente une partie mixte. Volonté de promouvoir la mixité dans les écoles ? Je n'en sais rien... mais cette différence me semble significative
laoshi
Avatar de l’utilisateur
laoshi
Administrateur
 
Messages: 3629
Inscrit le: 06 Juil 2011, 06:23

Du nouveau sur le Volant au pied

Messagepar laoshi » 22 Juil 2017, 08:42

Les règles du volant au pied [jiànzi] [ tījiànzi] ou [jiànqiú] ont été décrites en 1910 par Chu Minyi et Louis Laloy dans Le Volant chinois.

On apprend sur le site officiel de la Fédération Internationale des jeux de volant que le jeu remonte au 5° siècle avant notre ère. Il serait dérivé du
[cùjú], l'ancêtre du football, auquel j'ai également consacré un article du forum. Employé pour l'entraînement militaire et pour le délassement des troupes, le jeu fut également très populaire sous la dynastie des Han, pendant la période des Six Dynasties, sous la dynastie des Sui et celle des Tang.

Rebaptisé
[jiànqiú] sous la dynastie des Song (960-1278), le [jiànzi] a conquis l'Asie sous divers noms. La première compétition de volant au pied a eu lieu à Nankin en 1933. Le jeu conquit l'Europe en 1936, après qu'un athlète du Jiangzu eut fait une démonstration aux Jeux Olymiques de Berlin. En juin 1961, le film The flying feather, La Plume volante eut un immense succès. Le volant au pied est devenu un sport national officiel en 1984.
laoshi
Avatar de l’utilisateur
laoshi
Administrateur
 
Messages: 3629
Inscrit le: 06 Juil 2011, 06:23

Précédent

Retour vers jeux d'enfants et jeux d'adultes

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron