Pour la Saint Valentin, pour les forumeuses de ces lieux...

postez ici les messages qui ne trouvent pas leur place dans les sujets déjà proposés

Pour la Saint Valentin, pour les forumeuses de ces lieux...

Messagepar Tohubohu » 14 Fév 2013, 14:10

Le Tung-whang-fung

La fleur Ing-wha, petite et pourtant des plus belles,
N'ouvre qu'à Ching-tu-fu son calice odorant ;
Et l'oiseau Tung-whang-fung est tout juste assez grand
Pour couvrir cette fleur en tendant ses deux ailes.

Et l'oiseau dit sa peine à la fleur qui sourit,
Et la fleur est de pourpre, et l'oiseau lui ressemble,
Et l'on ne sait pas trop, quand on les voit ensemble,
Si c'est la fleur qui chante, ou l'oiseau qui fleurit.


Et la fleur et l'oiseau sont nés à la même heure,
Et la même rosée avive chaque jour
Les deux époux vermeils, gonflés du même amour.
Mais quand la fleur est morte, il faut que l'oiseau meure.

Alors, sur ce rameau d'où son bonheur a fui,
On voit Pencher sa tête et se faner sa plume.
Et plus d'un jeune coeur, dont le désir s'allume,
Voudrait, aimé comme elle, expirer comme lui.


Et je tiens, quant à moi, ce récit qu'on ignore
D'un mandarin de Chine, au bouton de couleur.
La Chine est un vieux monde où l'on respecte encore
L'amour qui peut atteindre à l'âge d'une fleur.


par Louis Bouilhet (1822-1869)
Tohubohu
 
Messages: 22
Inscrit le: 12 Fév 2013, 10:07
Localisation: Bourbonnais

Re: Pour la Saint Valentin, pour les forumeuses de ces lieux

Messagepar Tohubohu » 14 Fév 2013, 14:17

Désolé pour les petites imperfections de présentation..., je ne suis pas un phénix du net..
J'essaierai de faire mieux la prochaine fois !
Tohubohu
 
Messages: 22
Inscrit le: 12 Fév 2013, 10:07
Localisation: Bourbonnais

Re: Pour la Saint Valentin, pour les forumeuses de ces lieux

Messagepar mandarine » 14 Fév 2013, 14:21

Merci Tohubohu,c'est superbe et je vais ,de ce pas , consulter internet pour faire connaissance avec cet auteur.
Quand je disais que je vous sentais un brin poète...
Les autorités de votre pays,qui elles aussi pensent forcément à leurs intérêts,ne manqueront pas de comprendre combien le type de célébrité que leur vaut la persécution de personnes telles que vous les dessert Vaclav Havel à Liu Xiaobo
Avatar de l’utilisateur
mandarine
 
Messages: 1848
Inscrit le: 08 Juil 2011, 21:44
Localisation: reims

Re: Pour la Saint Valentin, pour les forumeuses de ces lieux

Messagepar laoshi » 14 Fév 2013, 16:42

Magnifique ! je ne connaissais Louis Bouilhet que comme l'ami de Flaubert (et, en particulier, à travers les lettres que celui-ci lui a écrites d'Egypte) ; j'ignorais que l'amour de l'Orient, qui leur était commun, soit allé jusqu'aux rives de la lointaine Asie...

Non seulement le poème est beau mais encore il épouse superbement l'esthétique chinoise de la peinture de "fleurs et d'oiseaux"
[huāniǎo huà] que les Occidentaux connaissent plutôt à travers les oeuvres des artistes japonais dont nous parlait, ici même, Faustula... une esthétique où l'on passe, insensiblement, d'un battement d'aile à un pétale de fleur, d'un pétale de fleur à un battement d'aile...

Merci infiniment Tohubohu !

PS. je me suis permis de corriger votre faute d'écriture informatique pour que le texte du poème apparaisse dans toute sa beauté.
laoshi
Avatar de l’utilisateur
laoshi
Administrateur
 
Messages: 3912
Inscrit le: 06 Juil 2011, 06:23

Re: Pour la Saint Valentin, pour les forumeuses de ces lieux

Messagepar jolvil » 14 Fév 2013, 16:52

Ce poème ne serait il pas un peu coquin?
Avatar de l’utilisateur
jolvil
 
Messages: 222
Inscrit le: 11 Fév 2012, 23:01
Localisation: Paris

Re: Pour la Saint Valentin, pour les forumeuses de ces lieux

Messagepar laoshi » 14 Fév 2013, 17:42

A bien y penser... sans doute mais je n'avais rien perçu de tel à la première lecture. La correspondance Flaubert échangeait avec Bouilhet était parfois elle aussi plutôt polissonne...
laoshi
Avatar de l’utilisateur
laoshi
Administrateur
 
Messages: 3912
Inscrit le: 06 Juil 2011, 06:23

Re: Pour la Saint Valentin, pour les forumeuses de ces lieux

Messagepar Tohubohu » 14 Fév 2013, 22:20

Merci laoshi d'avoir corrigé, c'était une bonne surprise.., j'étais un peu vexé.. ;o))
Et à vous toutes, tant mieux si ce joli poème vous a plu, c'était le but..;o))

Pour moi, ce poème a une histoire particulière, et si vous le voulez bien, je vais vous la conter :
Je le connais depuis bientôt cinquante ans (j'en ai 59), par ma maman. Dans les années 70, ma mère participait à des expositions de fruits issus des jardins de particuliers, dans le cadre de cours de botanique donnés au Jardin du Luxembourg, à Paris. Ma maman me "recrutait" à cette époque pour réaliser des étiquettes illustrées pour les différentes variétés de pommes et de poires qu'elle présentait. Un jour, elle me demanda de calligraphier un poème chinois (croyait-elle) pour le mettre au milieu des fruits. Je m'exécutai avec joie et je n'ai plus jamais oublié les deux premières strophes de ce poème... En effet, il était incomplet mais nous ne le savions pas, comme nous ne connaissions pas son auteur.
Et puis aujourd'hui, j'ai voulu le partager avec vous, et j'ai effectué une petite recherche ce matin, me dirigeant naturellement vers "la poésie chinoise"...chou blanc ! J'ai fini par découvrir la suite et l'auteur...français, grand ami de Flaubert, donc..
Je vais maintenant m'empresser d'apprendre les trois dernières strophes avec gourmandise. Je me permets de vous recommander cet exercice (si vous ne le pratiquez déjà). Un poème appris et dit vous laisse un sentiment de bien-être, vous porte, vous emporte, et vos petits soucis s'envolent comme des papillons... Dire un poème, c'est comme jouer un joli morceau de musique sur son piano ou sur son violon, les mots deviennent des notes et les interprétations sont infinies. Vous pouvez le dire très vite ou très lentement, le murmurer ou le crier, le susurrer, le chanter, le cadencer, le tordre, le lancer, vous en faites ce que vous voulez...
Voilà, je me suis longtemps endormi en pensant que j'étais l'oiseau Tung-whang-fung partant à la recherche de la fleur Ing-wha..., et je crois que jolvil n'a pas forcément tort sur le côté coquin du poème, mais, si c'est le cas, la métaphore est délicate, envoûtante, entêtante, et c'est très subtilement et très pudiquement décrit, Louis Bouilhet se montrant encore plus chinois que les chinois, enfin, tels qu'on se les représentait..., mais il me semble que la pudeur, ce n'est pas tout à fait faux...
Tohubohu
 
Messages: 22
Inscrit le: 12 Fév 2013, 10:07
Localisation: Bourbonnais

la fleur du cerisier et le phénix

Messagepar laoshi » 15 Fév 2013, 09:39

Belle histoire et beau jardin que le Luxembourg ; je le traversais tous les jours pour me rendre à la Sorbonne dans ma lointaine jeunesse et j'aime tout particulièrement le jardin botanique, presque secret, déserté de la foule...

Louis Bouilhet utilise une romanisation du chinois que nous ne savons plus lire, j'ai donc mis beaucoup de temps (en fait j'y suis depuis 6 h 1/2 ce matin) pour trouver de quelle fleur et de quel oiseau il s'agit. La fleur est la fleur de cerisier,
樱花 [yīng huā], plus connue sous son nom japonais "sakura" ; quant à l'oiseau, je n'ai pas réussi à identifier de manière certaine le premier caractère, les deux derniers sont [huáng fèng], qui désignent le phénix. Je pense que "Ching-tu-fu" désigne la période de la floraison (la floraison du cerisier japonais ne dure qu'un court moment) mais je n'ai pas réussi à trouver le mot chinois correspondant. Je pense que le premier caractère est [qīng] qui veut dire "clair", "limpide" et qui caractérise la lumière du mois d'avril, mois de la floraison du cerisier du Japon.

Le poème s'inscrit donc dans la célébration de l'éphémère, de l'évanescent, qui caractérise la poétique chinoise autant que la poétique japonaise...
laoshi
Avatar de l’utilisateur
laoshi
Administrateur
 
Messages: 3912
Inscrit le: 06 Juil 2011, 06:23

Re: Pour la Saint Valentin, pour les forumeuses de ces lieux

Messagepar Tohubohu » 15 Fév 2013, 10:19

Merci pour ces explications laoshi.. ;o)) Vous ne ménagez pas votre peine...
Mais, de quels signes parlez-vous ? Où les avez-vous vus ?
Tohubohu
 
Messages: 22
Inscrit le: 12 Fév 2013, 10:07
Localisation: Bourbonnais

Re: Pour la Saint Valentin, pour les forumeuses de ces lieux

Messagepar laoshi » 15 Fév 2013, 10:46

J'ai converti les mots romanisés dans le poème en caractères chinois (je mets des points d'interrogation à la place des signes que je n'ai pas réussi à identifier avec certitude) :

"Ing-wha" =
樱花 [yīng huā], ce qui explique la suite "petite et pourtant des plus belles",

"Tung-whang-fung" = ? [huáng fèng], "le phénix" (en fait, je pense qu'il ne s'agit pas vraiment d'un oiseau mais d'un papillon)

"Ching-tu-fu"=
[qīng ? ?] (en l'occurrence, je ne suis pas certaine du premier caractère ; si mon hypothèse précédente est juste, le dernier caractère pourrait bien être [fú] qui sigifie "papillon".
laoshi
Avatar de l’utilisateur
laoshi
Administrateur
 
Messages: 3912
Inscrit le: 06 Juil 2011, 06:23

Suivant

Retour vers la rubrique-à-brac

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron