Mo Yan prix Nobel de littérature 2012

Publiez ici vos impressions de lecture concernant les romans (ou les bandes dessinées)

Mo Yan prix Nobel de littérature 2012

Messagepar mandarine » 11 Oct 2012, 11:23

:livres: La nouvelle vient de tomber.Je vais peut-être l'acheter...
Mo Yan a cependant su glisser dans ses romans des traits critiques sur l'ère communiste.




Mo Yan prix Nobel de littérature 2012 Image


L'écrivain chinois, auteur de Beaux seins, belles fesses, remporte le Nobel de littérature 2012

Murakami? Munro? Roth? Le suspense a pris fin. C'est Mo Yan qui reçoit le prix Nobel de littérature 2012, et les 929 000 euros qui vont avec.




http://www.lexpress.fr/culture/livre/mo ... 73104.html
Les autorités de votre pays,qui elles aussi pensent forcément à leurs intérêts,ne manqueront pas de comprendre combien le type de célébrité que leur vaut la persécution de personnes telles que vous les dessert Vaclav Havel à Liu Xiaobo
Avatar de l’utilisateur
mandarine
 
Messages: 1848
Inscrit le: 08 Juil 2011, 21:44
Localisation: reims

Re: Mo Yan prix Nobel de littérature 2012

Messagepar mandarine » 11 Oct 2012, 11:38

:livres: Je crois que je vais commencer par lire "beaux seins-Belles fesses".

A travers le portrait de la tante de son narrateur - une "sage-femme titulaire" du canton de Gaomi -, Mo Yan fait défiler un demi-siècle de dictature depuis l'instauration du planning familial jusqu'aux campagnes d'avortement orchestrées par un régime qui contrôlait tout, même la sexualité des Chinoises. Résultat : un roman précis comme un documentaire, aussi effrayant qu'ubuesque.


http://www.lexpress.fr/culture/livre/la ... 24027.html
Les autorités de votre pays,qui elles aussi pensent forcément à leurs intérêts,ne manqueront pas de comprendre combien le type de célébrité que leur vaut la persécution de personnes telles que vous les dessert Vaclav Havel à Liu Xiaobo
Avatar de l’utilisateur
mandarine
 
Messages: 1848
Inscrit le: 08 Juil 2011, 21:44
Localisation: reims

Re: Mo Yan prix Nobel de littérature 2012

Messagepar laoshi » 11 Oct 2012, 12:11

Je n'avais pas vu votre message, Mandarine. Je vais transférer mon message en réponse au vôtre dès que j'en aurai le temps (dans quelques minutes, je serai en ligne avec ma petite correspondante de Chongqing, il faut que je me prépare !)
laoshi
Avatar de l’utilisateur
laoshi
Administrateur
 
Messages: 3734
Inscrit le: 06 Juil 2011, 06:23

Re: Mo Yan prix Nobel de littérature 2012

Messagepar laoshi » 11 Oct 2012, 14:55

Voilà, j'ai terminé ma conversation, ma petite correspondante l'a appris en même temps que nous, à 19 h, heure de Pékin (13 h, heure de Paris). Je me suis permis de déplacer le sujet de la rubrique-à-brac vers la littérature ; je transfère mon message en réponse au vôtre.

France Inter l'annonçait dans son journal de 13 h, Mo Yan vient d'obtenir le prix Nobel de littérature, comme si le jury voulait "donner la face" à la Chine après les deux camouflets qu'ont été le prix Nobel de Gao Xinjiang (déchu de sa citoyenneté chinoise !) et le prix Nobel de la Paix de Liu Xiaobo. Reddition en rase campagne ? en partie sans doute, mais ce prix Nobel aura le mérite de braquer les projecteurs sur la Chine qui, dans le même bulletin d'information, était montrée du doigt pour les expulsions de plus en plus intolérables dont sont victimes des paysans...

Reportage intéressant sur l'enfance de Mo Yan, qui était enfant pendant le Grand Bond en avant dont nous parle si douloureusement Stèles... je dois dire que j'ai lu le début de Beaux Seins, belles fesses avec enthousiasme pour déchanter ensuite (je me suis arrêtée à quelques dizaines de pages de la fin et cela n'est pas dans mes habitudes...). Je n'ai pas encore lu les deux derniers romans parus en France...
laoshi
Avatar de l’utilisateur
laoshi
Administrateur
 
Messages: 3734
Inscrit le: 06 Juil 2011, 06:23

Re: Mo Yan prix Nobel de littérature 2012

Messagepar mandarine » 11 Oct 2012, 18:31

Est-ce que le fait qu'il soit proche du pouvoir le rend moins crédible ?
Jusqu'à quel point Mo Yan est-il autorisé à critiquer?
Accepte-il les compromis que d'autres n'ont pas acceptés...
Selon moi,tout ce qui est autorisé par le gouvernement est contrôlé voire dicté par le gouvernement .
Je pense comme vous , Laoshi , la Chine a tenté et réussi à se faire un lifting, l'occident est tombé dans le piège .
Nous verrons bien si Mo Yan revient en Chine après avoir encaissé son prix...

Avec Mo Yan, le gouvernement chinois a trouvé une occasion de se réjouir. L’écrivain est en effet vice-président de l’Association des écrivains d’un pays dont il dénonce les tares à commencer par le népotisme, la corruption et la toute-puissante bureaucratie. Il est certes proche du pouvoir mais pour Nicole Gdalia, sa « liberté de ton » s’avère indéniable. Mo Yan devrait se rendre à Stockholm le 10 décembre pour recevoir son prix et les 929 000 euros qui l’accompagnent.


http://www.evene.fr/livres/actualite/mo ... 246570.php
Les autorités de votre pays,qui elles aussi pensent forcément à leurs intérêts,ne manqueront pas de comprendre combien le type de célébrité que leur vaut la persécution de personnes telles que vous les dessert Vaclav Havel à Liu Xiaobo
Avatar de l’utilisateur
mandarine
 
Messages: 1848
Inscrit le: 08 Juil 2011, 21:44
Localisation: reims

Re: Mo Yan prix Nobel de littérature 2012

Messagepar mandarine » 12 Oct 2012, 07:40

Quelques informations quant à la personnalité de Mo Yan
Pourtant, devenu vice-président de l'Association des écrivains chinois, une organisation officielle, il a parfois été accusé d'avoir manqué de solidarité avec la dissidence, dans le seul pays du monde qui emprisonne encore un Nobel de la paix, l'intellectuel et écrivain Liu Xiaobo.


Un auteur «très malin»

Dans un récent ouvrage intitulé «Grenouilles», Mo Yan évoque de sa plume acerbe la politique de contrôle des naissances en Chine, un sujet sensible qui a toutefois cessé depuis quelques années d'être tabou. Selon Eric Abrahamsen, un expert américain en littérature chinoise, Mo Yan est un «grand auteur (...) qui rédige le Grand roman de la Chine», tout en étant «très malin quant à ce qui peut ou ne peut pas être écrit».


Je me demande ce que Eric Abrahamsen entend par "MALIN"

http://www.leparisien.fr/loisirs-et-spe ... 223803.php
Les autorités de votre pays,qui elles aussi pensent forcément à leurs intérêts,ne manqueront pas de comprendre combien le type de célébrité que leur vaut la persécution de personnes telles que vous les dessert Vaclav Havel à Liu Xiaobo
Avatar de l’utilisateur
mandarine
 
Messages: 1848
Inscrit le: 08 Juil 2011, 21:44
Localisation: reims

Re: Mo Yan prix Nobel de littérature 2012

Messagepar mandarine » 12 Oct 2012, 11:33

Merci Laoshi pour vos commentaires qui nous éclairent dans cette jungle politico-culturelle.
Le choix du jury suédois s'explique au moins en partie puisque l'UE vient de se voir décerner le prix Nobel de la Paix

Le journaliste ,Nicolas Guégant ,n'oublie pas de citer Liu Xiaobo et Gao Xingjian dans son article

Ce qui est sûr c’est que le Parti Communiste Chinois félicitera plus volontiers Mo Yan que le dissident et intellectuel Lui Xiaobo, qui avait obtenu le Prix Nobel de la paix en 2010. Ou que Gao Xingjian, qui a reçu le prix de littérature en 2000. Gao Xingjian n'est pas considéré, en Chine, comme le premier écrivain chinois nobélisé. Parce qu'il a fui la Chine après quelques années en camp de rééducation sous Mao, et qu'il est venu s'installer en France. Du coup, il est considéré tantôt comme un traître, tantôt comme un Nobel français. Cocorico.


http://bibliobs.nouvelobs.com/actualite ... tor=EPR-1-[Hebdo]-20121012
Les autorités de votre pays,qui elles aussi pensent forcément à leurs intérêts,ne manqueront pas de comprendre combien le type de célébrité que leur vaut la persécution de personnes telles que vous les dessert Vaclav Havel à Liu Xiaobo
Avatar de l’utilisateur
mandarine
 
Messages: 1848
Inscrit le: 08 Juil 2011, 21:44
Localisation: reims

Re: Mo Yan prix Nobel de littérature 2012

Messagepar laoshi » 12 Oct 2012, 12:39

Oui, le prix de cette année est décidément très très "diplomatique" et décevant : les Nobel se sont privés de l'occasion de mettre en avant un authentique défenseur des droits de l'homme, et dieu sait qu'ils ne manquent pas dans le monde !

Voici le point de vue du traducteur de Mo Yan, extrait de l'interview qu'il a accordée à BiblioObs :



Noël Dutrait, le traducteur de Mo Yan, dans un article de BiblioObs intitulé «Mo Yan est un ogre !» a écrit:

Je pense que le Nobel est une reconnaissance fantastique pour lui, et qui va lui faire très plaisir. Parce que son œuvre n’est pas toujours simple, mais aussi parce qu’elle n’est pas dans la ligne politiquement correcte souhaitée par le Parti communiste chinois. "Beaux seins, belles fesses" a par exemple été interdit pendant plusieurs années dans son pays. Ce n’est pas un dissident, mais il écrit ce qu’il veut.

Je pense cependant que le régime va lui dérouler le tapis rouge. Ses dirigeants avaient ignoré Gao parce qu’il avait pris la nationalité française. Mais cette fois, ils ont enfin un prix Nobel chinois qui n’est pas un opposant.»


Je viens de voir et d'écouter, à l'instant, sur CCTV, l'interview que Mo Yan a donnée après l'annonce de son prix ; ce qui est intéressant, c'est qu'il a tenu à se revendiquer des "valeurs universelles" promues avec lui et qu'il a associé à son prix "les écrivains chinois vivant en Chine ou à l'étranger". J'ai pensé, évidemment, à Gao Xingjian mais aussi à Ma Jian, l'auteur de Beijing Coma, ou à Li Yiyun, l'auteur d'Un beau jour de printemps (que vous m'avez fait connaître, Mandarine), à Yu Hua, l'auteur de Brothers, et à tous ceux dont nous avons parlé ensemble dans cette rubrique depuis l'an dernier.

Mo Yan a aussi rendu hommage à ses traducteurs, entre autres à sa traductrice suédoise, à qui il doit, selon lui, une partie de cette reconnaissane internationale.
laoshi
Avatar de l’utilisateur
laoshi
Administrateur
 
Messages: 3734
Inscrit le: 06 Juil 2011, 06:23

Mo Yan nage entre deux eaux

Messagepar laoshi » 12 Oct 2012, 12:53

Mo Yan semble décidément un champion de l'équilibrisme : d'un côté, après avoir participé en mai dernier à un hommage collectif à Mao au cours duquel "cent écrivains avaient reproduit à la main l’un de ses plus célèbres discours", il "juge Mao «raisonnable» sur l'art" (!!!), de l'autre, il "souhaite la libération «dès que possible» du Nobel de la paix Liu Xiaobo" ...

RFI a écrit:Mo Yan souhaite la libération du prix Nobel de la paix chinois Liu Xiaobo

Mo Yan a tenu une conférence de presse ce vendredi 12 octobre 2012 dans son village de Gaomi, à l'est de la Chine.

Quand un prix Nobel de littérature parle d’un prix Nobel de la paix. C’était ce vendredi 12 octobre, devant la presse étrangère, dans son village de Gaomi dans l’est de la Chine. Mo Yan, le prix Nobel de littérature 2012, a dit souhaiter la libération de son compatriote Liu Xiaobo, lauréat 2010 pour la paix et toujours emprisonné. Des propos tenus suite à de nombreuses critiques des intellectuels dissidents, reprochant à Mo Yan son peu d’engagement politique.
De notre envoyé spécial à Gaomi, Stéphane Lagarde

Le nom du prix Nobel de littérature est devenu un sujet de plaisanteries sur internet. Mo Yan signifie en chinois « Ne parle pas ». Il est associé à tout ce qui fait l’objet des ciseaux de la censure en Chine. Mo Yan (« Ne parle pas ») de la démocratie, Mo Yan (« Ne parle pas ») réforme politique, Mo Yan (« Ne parle pas ») des libertés civiles.

L’auteur du « Clan Sorgho » n’a pourtant rien d’un écrivain officiel. Dans son dernier opus « Grenouille », il dénonce par exemple la politique de l’enfant unique. Mais ce que lui reprochent certains intellectuels c’est son manque d’engagement politique ces deux dernières années. Mo Yan a refusé de répondre aux questions après l’arrestation de Liu Xiaobo, prix Nobel de la paix 2010.

Impardonnable, également, selon ces internautes engagés, sa participation en mai dernier a un hommage collectif à Mao. Cent écrivains avaient reproduit à la main l’un de ses plus célèbres discours.

Jusque là très prudent, Mo Yan met aujourd’hui les autorités dans l’embarras. Le chef de la propagande et le porte-parole de la diplomatie chinoise ont fini ce vendredi matin, après plusieurs heures de silence, par féliciter l’écrivain pour son prix.
laoshi
Avatar de l’utilisateur
laoshi
Administrateur
 
Messages: 3734
Inscrit le: 06 Juil 2011, 06:23

Mo Yan ou l'art de la mauvaise foi

Messagepar laoshi » 13 Oct 2012, 07:18

Ai Weiwei se montre très critique à l'encontre de Mo Yan :

Le Nouvel Obs en temps réel a écrit: "Je n'accepte pas l'attitude politique de Mo Yan dans la réalité. C'est probablement un bon écrivain, mais ce n'est pas un intellectuel qui peut représenter la Chine actuelle", a-t-il déclaré au quotidien allemand "Die Welt" de vendredi.

"Donner le prix Nobel à quelqu'un qui vit éloigné de la réalité est une façon de faire arriérée et dépourvue de sensibilité. Cependant, je le félicite", a-t-il ajouté.


Mo Yan se défend avec beaucoup de mauvaise foi et de maladresse ; je ne vois pas en quoi le fait qu'il n'ait plus "eu de contacts" avec Liu Xiaobo depuis la lecture de ses critiques littéraires des années 80, pourrait le dédouaner de ne lui avoir accordé aucun soutien depuis son incarcération. Sa référence à la conférence de Mao sur le réalisme socialiste en 1942 pour justifier l'hommage collectif auquel il a tout récemment participé, est tout aussi pitoyable !

L'Express du 12/10/2012avec l'AFP a écrit:
Chine: accusé d'être trop proche du Parti communiste, le Nobel Mo Yan se défend

GAOMI (Chine) - Mo Yan, premier lauréat chinois du Nobel de littérature, s'est attiré vendredi les louanges du gouvernement communiste mais aussi les foudres des dissidents, signe que la création littéraire en Chine est encore loin d'être libérée de ses liens imposés par le pouvoir.

Depuis son village d'origine de Gaomi, dans l'est de la Chine, l'écrivain a tenté de se défendre, en affirmant que la récompense qui lui a été décernée jeudi à Stockholm était "un prix littéraire, pas un prix politique".

"Certains disent qu'en raison de ma relation étroite avec le Parti communiste, je ne devrais pas avoir eu le prix. Je ne trouve pas cela convaincant", a-t-il lancé dans une conférence de presse.

"Je pense que certaines remarques de Mao (Tsé-toung) sur l'art étaient raisonnables, telles celles sur les relations entre l'art et la vie", a-t-il toutefois ajouté.

Mo Yan faisait référence à un discours célèbre de Mao Tsé-toung en 1942 sur la littérature et l'art, à l'origine de purges, d'exécutions et de la mise sous tutelle générale des artistes et écrivains par le Parti communiste.

Le Nobel 2012 s'exprimait après avoir été la cible de critiques acerbes lui reprochant ses liens avec le Parti communiste chinois (PCC), dont il est réputé être membre.

Parmi les premiers à se démarquer du concert de louanges adressées à l'auteur de "Beaux seins, belles fesses" figurait l'artiste contestataire Ai Weiwei, critique féroce du système politique et judiciaire chinois.

Mo Yan "se place toujours du côté du pouvoir", a accusé Ai Weiwei. "Donc les gens ne savent s'ils doivent rire ou pleurer de ce prix Nobel".

Wei Jingsheng, considéré comme le "père" du mouvement pro-démocratique chinois, a lui aussi critiqué depuis les Etats-Unis l'attribution du Nobel. Mo Yan, a-t-il dit, a manqué de soutien à des auteurs dissidents et recopié à la main une partie de ce discours de Mao Tsé-toung à l'occasion de sa commémoration officielle en mai dernier.

"J'écris dans une Chine dirigée par le parti communiste", s'est défendu l'écrivain, ajoutant: "Mes travaux depuis les années 1980 montrent clairement que j'écris depuis une perspective qui est celle de l'être humain".

"Je crois que beaucoup de mes critiques n'ont pas lu mes livres. S'ils les avaient lus, ils auraient compris qu'ils ont été écrits sous haute pression et qu'ils m'ont exposé à des grands risques", a encore déclaré le Nobel 2012.

L'écrivain a également déclaré espérer la remise en liberté "aussi vite que possible" du dissident et prix Nobel de la paix 2010 Liu Xiaobo, qui purge depuis 2009 une peine de 11 ans de réclusion pour "subversion" après avoir co-rédigé un texte en faveur de l'instauration de la démocratie.

"J'ai lu les critiques littéraires de Liu Xiaobo dans les années 1980. Je n'ai pas eu de contacts avec lui depuis. J'espère qu'il pourra retrouver la liberté dès que possible et qu'il pourra se donner complètement à ses recherches sur le système politique et social", a déclaré Mo Yan.

Auparavant, le plus haut responsable communiste chinois en charge de la propagande, Li Changchun, avait félicité Mo Yan pour son prix Nobel.

"Le prix Nobel décerné à Mo Yan incarne la richesse et le progrès de la littérature chinoise ainsi que le renforcement constant de la force et de l'influence internationale de la Chine en général", a déclaré Li Changchun.

Un autre responsable chinois a nié que la Chine fasse un grand écart en se réjouissant aujourd'hui du Nobel de Mo Yan, elle qui avait en 2010 qualifié de "clowns" les membres du Comité Nobel après l'attribution du prix de la paix à Liu Xiaobo.

"Notre position sur la question est cohérente et claire", a affirmé Hong Lei, porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères.

"Il y a deux ans, le Comité Nobel norvégien a pris une décision consistant en une grave ingérence dans les affaires intérieures chinoises et une grave violation de la souveraineté judiciaire de la Chine", a-t-il poursuivi. "La Chine avait tous les droits de s'y opposer".

Selon lui, au contraire de Liu Xiaobo, Mo Yan "jouit d'une excellente réputation en Chine où ses talents littéraires sont bien connus".

En 2000 l'attribution du Nobel de Littérature à Gao Xingjian, un écrivain qui avait quitté son pays et choisi la nationalité française, avait déjà été vécu comme un affront par le gouvernement chinois, qui avait interdit ses oeuvres.

La presse officielle faisait elle aussi vendredi une distinction marquée entre "bons" et "mauvais" prix Nobel.

"Les prix de la paix pour le dalaï lama (chef spirituel des Tibétains, NDLR) et pour Liu Xiaobo étaient porteurs de messages très inamicaux voire hostiles", a commenté dans un éditorial le Global Times.

"D'une façon générale les Chinois ont considéré que Gao (Xingjian) avait reçu son prix grâce aux penchants politiques de ses oeuvres littéraires", a poursuivi le quotidien.

"A l'inverse de ces trois personnes, Mo Yan est un auteur implanté en Chine et également un des principaux écrivains de la Chine continentale".

A la bourse de Shanghai, les deux éditeurs de ses oeuvres ont enregistré une forte hausse.

laoshi
Avatar de l’utilisateur
laoshi
Administrateur
 
Messages: 3734
Inscrit le: 06 Juil 2011, 06:23

Suivant

Retour vers romans et autres fictions

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron