la journée internationale de « la » femme

l'idée de ce forum m'a été inspirée par l'action d'Ai Weiwei concernant les disparus du Sichuan, je vous propose d'y donner le nom de chacun des dissidents emprisonnés, disparus ou libérés dont vous aurez des nouvelles

la journée internationale de « la » femme

Messagepar laoshi » 07 Mars 2012, 22:26

Demain, ce sera, comme chaque année, la journée internationale de « la » femme, en Chine comme ailleurs.

Pour le peu que je puisse en juger (je ne connais guère la Chine que par la littérature, le cinéma et la télévision), le machisme a encore de beau jour devant lui en Chine.

J'en veux pour preuve les modèles véhiculés tant par la littérature (y compris la meilleure) que par les feuilletons, source inépuisable pour qui veut découvrir ou recenser les modèles idéologiques dominants dans l'opinion (modèles qui sont sans doute questionnés par les élites culturelles mais modèles très prégnants chez "les masses"). Comptez les héroïnes qui sacrifient leur vie à l'homme de leur vie ou tout simplement à leur époux. C'est l'un des lieux communs de la littérature classique (bien analysés dans Le Pavillon des Pivoines, de Lisa See), c'est aussi un des lieux communs des fictions contemporaines.

Si j'en crois les feuilletons que je regarde régulièrement sur CCTV (et bien qu'il ne soit pas question, évidemment, de les prendre pour argent comptant), il y aurait en effet fort à faire en Chine pour la libération des femmes !
Pour le moment, je n'ai jamais vu un homme y prendre un balai ou y faire la vaisselle (par contre, ils font souvent la cuisine, ce qui est déjà un bon point). Les femmes, quel que soit leur milieu, y font la double journée sans état d'âme, au service de leur mari, de leur frère et, maintenant, de l'enfant-roi ! Les brus y sont sous la tutelle de toute la famille du mari, sommées de faire passer le souci de la lignée avant leur carrière ou leurs études, préposées à la reproduction d'un héritier - mâle, bien entendu ! Elles peuvent encore se sentir heureuses en cas d'accouchement périlleux quand, entre la mère et l'enfant, la famille choisit la mère.... Et quand les familles ont deux enfants (une fille et un garçon), la fille passe à l'arrière-plan, derrière la belle-fille qui assurera la continuation de la lignée ! Les mères et les grands-mères, bien sûr, sont dans l'adoration de leur fils ou petit-fils ; les jeunes femmes sont pratiquement toutes des femmes-enfants, superficielles, dépensières et capricieuses ; quant aux épouses, ce sont d'épouvantables viragos qui tyrannisent des maris inexistants et soumis condamnés à fumer leurs cigarettes clandestines dans les toilettes ! Car si les hommes que l'on voit dans les feuilletons sont en effet beaucoup moins machos, en apparence, que ceux que nous pouvons côtoyer tous les jours, ce sont aussi des êtres inconsistants, en butte à des criailleries sans fin, littéralement émasculés par des épouses dominatrices (même si celles-ci « se tapent tout le boulot » pour le dire vulgairement). Et quand, par exception, les femmes veulent s'émanciper de la tutelle d'un mari tyrannique, on leur recommande de « se sacrifier », par exemple, au héros de la Révolution ou au militant exemplaire du Parti !

Ma jeune amie chinoise, actuellement en Master, me disait qu'il n'était pas bon, pour une femme, de faire des études trop longues car les hommes n'aiment pas épouser une femme plus diplômée qu'eux (mais cela me semble vrai aussi en Europe).

Seul avantage (revendiqué) de la condition féminine contemporaine : les femmes auraient, de plus en plus, avec le déséquilibre démographique lié au choix sélectif de l'embryon et à l'infanticide déguisé des petites filles, le choix de leur conjoint (on oublie évidemment que les parvenus aiment encore à se payer le luxe d'une concubine).

Bref, l'image des femmes est aussi calamiteuse dans les feuilletons chinois que la réalité qu'ils déforment mais qu'ils révèlent à leur manière....

laoshi
laoshi
Avatar de l’utilisateur
laoshi
Administrateur
 
Messages: 3652
Inscrit le: 06 Juil 2011, 06:23

Le féminisme en Chine

Messagepar laoshi » 08 Mars 2012, 08:53

En cherchant avec Google "féminisme" + "Chine", j'ai trouvé un article fort intéressant, je vous y renvoie, parce que je n'aurai pas le temps de le résumer avant de faire mes courses (chez nous, c'est une fois sur deux et c'est mon tour :roll:) ...

L'article s'intiutle L'« intellectuel » au féminin : féminisme et révolution en Chine au début du XXe siècle

On crédite souvent Mao d'avoir émancipé les femmes chinoises. Si le fameux "il ne faut pas jeter le bébé avec l'eau du bain", a heureusement contribué à mettre un frein à l'infanticide des petites filles, Mao est loin d'être le fer de lance du féminisme chinois. S'il défendait l’émancipation des femmes, l’égalité des sexes, et le libre choix du conjoint (lui-même avait subi un premier mariage arrangé avec l'une de ses cousines, de quatre ans son aînée, en 1908), il ne faut pas croire que cet égalitarisme de principe aille de pair avec un réel souci d’amélioration de la condition féminine et avec l’idée du partage des tâches entre époux ! Dans De l’indépendance des femmes, un texte de 1919 que je cite dans Mao, L'Histoire inconnue, Mao affirme tout de go :


Mao a écrit:
Les femmes peuvent accomplir le même travail physique que les hommes. Simplement, elles n’en sont pas capables au moment des couches. […] elles devraient donc préparer tout ce qu’il leur faut […] avant le mariage afin de subvenir à leurs propres besoins […]. Elles devraient [aussi] faire elles-mêmes les provisions nécessaires en vue de la période des couches. »

Dans la droite ligne de cet indifférentialisme maoïste, Ma Jian raconte, dans Beijing Coma, comment les femmes pouvaient être traitées pendant la guerre froide : la mère de Lulu, dont le nom signifie "la route", contrainte de participer à "un stage d'entraînement pour préparer les citoyens à une éventuelle attaque américaine", alors qu'elle était dans un état de grossesse avancé, ayant dû "courir pendant des heures puis [...] se jeter par terre, comme si des avions ennemis étaient en train de bombarder", a été classée parmi les ''éléments retardataires" pour n’avoir pas terminé l'entraînement : n'ayant pu se relever après sa troisième chute, elle avait accouché prématurément, témoignant ainsi à l'évidence de sa mauvaise volonté politique !

Vous trouverez également ici un inventaire des jeux de filles et des jeux de garçons qui montre comment les petits Chinois sont initiés à leurs comportements sexués à travers les jeux.
laoshi
Avatar de l’utilisateur
laoshi
Administrateur
 
Messages: 3652
Inscrit le: 06 Juil 2011, 06:23

Re: la journée internationale de « la » femme

Messagepar mandarine » 08 Mars 2012, 12:56

je n'avais jamais pensé à réfléchir à l'évolution de l'émancipation des femmes en chine ,j'ai lu avec intérêt l'article que vous proposez et en retiens ces quelques points :

_ Dans les statuts officiels de l'enseignement féminin en 1919,il est évident que l'instruction(des femmes) doit être une arme au service d'une politique;le but n'est pas de promouvoir la femme
mais de mettre celle-ci au service de la modernisation de la Chine
on continue d'appliquer la soumission aux préceptes confucéens de l'autorité paternelle puis maritale
c'est un féminisme de combat pour édifier une chine nouvelle où la femme est le complément de l'homme dans cette entreprise nationale
Un vent de rebellion contre le confucianisme souffle le 4 mai 1919avec l'apparition d'une intellectuelle marxiste /Xiang Jingyu(1895-1928)
elle soutient qu'il faut faire entrer les femmes dans la vie politique nationale;elle sensibilise les femmes bourgeoises à l'importance de la condition ouvrière
elle fut la première femme élue au Comité Central du Parti Communiste (mais resta cantonnée dans les sphères d'importance limitée)
ce courant féministe marxiste trouve son apogée lors de l'explosion de la révolution culturelle le 4 mai 1919 qui utilisa l'expérience du communisme en russie

je trouve qu'il est très intéressant de connaître cette évolution féminine en chine pour mieux comprendre la chine d'aujourd'hui , je regrette de n'avoir pas davantage puisé dans le rayon Histoire de la bibliothèque de l'Alliance française ,
je suis certaine que l'on y trouve des livres édifiants sur ce sujet
merci Laoshi pour cette approche de l'histoire de la chine
Dernière édition par mandarine le 09 Mars 2012, 09:54, édité 2 fois au total.
Les autorités de votre pays,qui elles aussi pensent forcément à leurs intérêts,ne manqueront pas de comprendre combien le type de célébrité que leur vaut la persécution de personnes telles que vous les dessert Vaclav Havel à Liu Xiaobo
Avatar de l’utilisateur
mandarine
 
Messages: 1848
Inscrit le: 08 Juil 2011, 21:44
Localisation: reims

Re: la journée internationale de « la » femme

Messagepar laoshi » 08 Mars 2012, 13:30

Merci de ce résumé, Mandarine, j'y retrouve exactement ce que j'aurais retenu.
laoshi
Avatar de l’utilisateur
laoshi
Administrateur
 
Messages: 3652
Inscrit le: 06 Juil 2011, 06:23

Re: la journée internationale de « la » femme

Messagepar laoshi » 08 Mars 2014, 08:44

Huit mars. Rien de neuf, malheureusement, sur les discriminations sexistes dans la société chinoise (ce n'est guère plus brillant chez nous où l'on régresse à grands pas !) ; j'ajoute simplement un élément que je viens de découvrir dans La Mélopée de l'ail paradisiaque, de Mo Yan : malgré les lois qui interdisent le mariage forcé, les filles restent des monnaies d'échange entre familles dans le mariage avec la complicité des cadres locaux. Notons d'ailleurs que la littérature chinoise semble continuer à s'écrire au masculin. Wang Anyi est sans doute la seule romancière dont la notoriété puisse rivaliser avec celle des auteurs masculins régulièrement traduits en France ; quant à la liberté de ses héroïnes, elle est loin de faire l'unanimité.
laoshi
Avatar de l’utilisateur
laoshi
Administrateur
 
Messages: 3652
Inscrit le: 06 Juil 2011, 06:23

8 mars : les femmes à la fête ?

Messagepar laoshi » 08 Mars 2016, 08:04

8 mars, la Fête des femmes ? Pourtant, les femmes ne sont pas à la fête en Chine, en particulier si elles sont féministes ou si elles défendent les droits... de l'homme et "l'autre moitié du ciel" ! Il est vrai que, selon le Global Times, dont je n'ai pas le temps de traduire l'article (un nouveau travail urgent), le féminisme ne convient pas à la Chine !

Voici donc un florilège des femmes victimes de l'arbitraire chinois

et d'abord Liu Xia, l'épouse de Liu Xiaobo, qui est depuis 6 ans en résidence surveillée dans des conditions épouvantables (je vous renvoie à Une voix dans la nuit et à son poème, bouleversant)
Image

Liu Ping, qui purge une peine de 6 ans 1/2 pour avoir exercé ses droits.
Image

Su Changlan, qui défend les droits de l'homme, détenue sans procès depuis 2014
Image

Liu Ping qui purge 1 peine de 6 ans de prison pour avoir réclamé la transparence
Image

Jia Lingmin, qui purge 4 ans de prison pour avoir défendu les expropriés.
Image

Bian Xiaohui, qui purge une peine de 3ans 1/2 de prison pour avoir défendu les droits de son père. (sur sa banderole, elle a écrit "je veux voir mon père !")
Image

Su Changlan détenue depuis octobre 2014 pour avoir défendu la démocratie à Hong Kong.
Image

Wang Yu détenue depuis juillet 2015 pour avoir défendu le droit des autres.
Image

Li Shuyun détenue depuis juillet 2015 pour avoir défendu les droits de l'homme.
Image

Zhao Wei, détenue depuis juillet 2015 pour avoir défendu les droits de l'homme.
Image

Gao Yue, incarcérée depuis juillet 2015 pour avoir défendu les droits de l'homme
Image

Wang Fang, incarcérée depuis 2015 pour avoir défendu la liberté d'expression
Image

sans oublier les cinq féministes dont nous parlions l'autre jour et leurs avocats qui ont été convoqués par la police à la veille de la fête des femmes ! Leur seul "tort" est d'avoir voulu organiser une campagne contre le harcèlement sexuel !
Image
laoshi
Avatar de l’utilisateur
laoshi
Administrateur
 
Messages: 3652
Inscrit le: 06 Juil 2011, 06:23

Re: la journée internationale de « la » femme

Messagepar mandarine » 08 Mars 2016, 15:31

Leur seul "tort" est d'avoir voulu organiser une campagne contre le harcèlement sexuel !


Ce n'est pas par hasard s'il leur a fallu inventer ce repoussoir .


Image


http://leplus.nouvelobs.com/contributio ... t-ils.html
Les autorités de votre pays,qui elles aussi pensent forcément à leurs intérêts,ne manqueront pas de comprendre combien le type de célébrité que leur vaut la persécution de personnes telles que vous les dessert Vaclav Havel à Liu Xiaobo
Avatar de l’utilisateur
mandarine
 
Messages: 1848
Inscrit le: 08 Juil 2011, 21:44
Localisation: reims

Re: la journée internationale de « la » femme

Messagepar laoshi » 09 Mars 2016, 07:07

Quelle horreur ! Mais qui peut s'infliger une telle torture visuelle et tactile ?
laoshi
Avatar de l’utilisateur
laoshi
Administrateur
 
Messages: 3652
Inscrit le: 06 Juil 2011, 06:23

Su Changlan 3 ans de prison

Messagepar laoshi » 31 Mai 2017, 06:32

Su Changlan, connue pour son engagement contre les violences conjugales, incarcérée sans jugement depuis 2014, a été officiellement condamnée à trois ans de prison le 31 mars dernier pour avoir publié des articles "diffamatoires attaquant le socialisme et incitant à la subversion" sur Internet. L'un des articles incriminés, explicitement cités dans les attendus du verdict, était intitulé "Su Changlan attire l'attention sur la disparition du défenseur des droits Ma Shengfen". Le soutien de Su Changlan aux manifestations pro-démocratiques de Hong Kong en 2014 n'a pas été mentionné au cours du procès mais c'est l'une des raisons de son arrestation selon son avocat Liu Xiaoyuan.

Image

laoshi
Avatar de l’utilisateur
laoshi
Administrateur
 
Messages: 3652
Inscrit le: 06 Juil 2011, 06:23


Retour vers j'écris ton nom... LIBERTE

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité