Aux morts sans nom de Tian'Anmen et à tous les autres

l'idée de ce forum m'a été inspirée par l'action d'Ai Weiwei concernant les disparus du Sichuan, je vous propose d'y donner le nom de chacun des dissidents emprisonnés, disparus ou libérés dont vous aurez des nouvelles

Han Dongfang revient.

Messagepar mandarine » 13 Jan 2014, 08:40

Han Dongfang revient.





Chine: pour le chantre de la cause ouvrière, le pays vit un moment "historique"

Image

Paris (AFP) - Le syndicaliste et dissident chinois Han Dongfang, fondateur en 1989 d'un éphémère syndicat indépendant, l'assure: la Chine est à un tournant grâce à l'émergence d'une génération d'ouvriers n'hésitant plus à se battre pour leurs droits.viewtopic.php?f=6&t=15&p=451&hilit=Han+Dongfang#p451

Ces jeunes, nés après la répression du mouvement démocratique de 1989 place Tian'an men, n'ont pas connu les tumultes de la Chine du XXe siècle, "n'ont pas expérimenté la peur" et, pour ces consommateurs et internautes, "la grève devient un mode d'action normal", explique à l'AFP Han Dongfang, en visite à Paris où est publié, sous la plume du journaliste Michaël Sztanke, "Mon combat pour les ouvriers chinois", récit de 25 ans de lutte. Un combat entamé à Tian'an men en 1989, qu'il poursuit aujourd'hui depuis Hong Kong, à la tête du China Labour Bulletin (CLB), organisation qu'il a fondée en 1994, ou sur les ondes de Radio Free Asia (depuis 1997).

"Les ouvriers vont devenir de plus en plus actifs, prendre conscience de leurs droits", les revendiquer, et l'introduction de la démocratie sociale dans les entreprises rejaillira sur toute la société, prédit Han, 50 ans, interdit en Chine, hors Hong Kong, dissident de facto qui préfère se définir comme "un syndicaliste, un militant de la cause ouvrière".

Car il le croit fermement, la nouvelle direction communiste conduite par Xi Jinping n'aura d'autre choix que d'accepter ce "processus pacifique" et se montrer flexible : "elle vit un moment historique, confrontée à la pression de la corruption et du mécontentement des travailleurs. (...) Le parti communiste est sur une falaise, (d'où il peut) tomber ou lâcher du lest", comme en 1978, quand, après "le désastre" de la Révolution culturelle (1966-1976), Deng Xiaoping a décidé l'ouverture économique.

La démocratie, pas à pas, en entreprise

Han, électricien dans les chemins de fer lors des manifestations étudiantes de Tian'an men, n'est pas un révolutionnaire . "En 1989, les autorités avaient raison sur un point, je suis un contre-révolutionnaire", souligne, malicieux, ce charismatique militant qui préfère les "règles", "la loi" à la révolution". L' accusation lui avait alors valu deux ans de détention, un poumon en moins après une tuberculose non soignée et l'exil forcé aux Etats-Unis entre 1991 et 1994.

Sa stratégie, est celle du "pas à pas" avec une priorité: "se consacrer aux questions du travail et de vie quotidienne", former les ouvriers au dialogue social, dépêcher des avocats dans les usines pour obtenir des dommages en cas d'accidents du travail, de meilleurs salaires ou conditions de travail, bref "bâtir la démocratie dans les entreprises" dans un pays où des millions de gens travaillent dans des conditions difficiles voire insalubres.

Han dénonce: "il y aurait 5 ou 6 millions de victimes des maladies du poumon noir" (silicose) dues à l'inhalation de poussières et fibres au travail.

Son pragmatisme est parfois critiqué par ses amis du syndicalisme international (à Paris, il doit être reçu par la CFDT, la CGT et FO) ou des dissidents politiques mais il garde le cap. "Il faut d'abord établir le processus de négociation en entreprise" avant de parler liberté d'association.

D'autant que mieux valent des acquis sur le terrain qu'une loi sans effet. "Peu importe d'avoir une belle loi si les ouvriers ne peuvent pas peser" sur leurs conditions de travail, insiste-t-il.

Mais aujourd'hui "le pouvoir de négociation collective des ouvriers s'accroît" .

L'usine à sueur de la planète

Pour lui, le temps est proche où la Chine ne sera plus l'usine à sueur de la planète: "depuis vingt ans, nous avons tiré par le bas les critères (sociaux) internationaux à cause de notre travail bon marché, notre absence de droits. Mais nous allons défaire ce que la mondialisation a entraîné pour les travailleurs partout dans le monde".

Et de rêver à "un avenir brillant avec 5-600 millions de syndiqués en Chine et toutes les implications pour le monde entier!"

Mais pour cela il faut réinvestir le champ syndical, occupé par la fédération officielle, "ni loyale aux travailleurs, ni loyale au parti communiste", mais concernée par "ses seuls intérêts", déplore Han Dongfang.

"Si ta maison est occupée illégalement, tu essaies de la récupérer", alors à chaque conflit le CLB demande aux ouvriers de se retourner vers le syndicat officiel, une façon de le mettre face à ses responsabilités, systématiquement.

l#

Pour Han, dissident chinois, la Chine vit un moment "historique"



http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/ ... ique.html#
Les autorités de votre pays,qui elles aussi pensent forcément à leurs intérêts,ne manqueront pas de comprendre combien le type de célébrité que leur vaut la persécution de personnes telles que vous les dessert Vaclav Havel à Liu Xiaobo
Avatar de l’utilisateur
mandarine
 
Messages: 1848
Inscrit le: 08 Juil 2011, 21:44
Localisation: reims

Re: Aux morts sans nom de Tian'Anmen et à tous les autres

Messagepar laoshi » 13 Jan 2014, 15:38

Très bel article, qui donne des raisons d'espérer envers et contre tout !
laoshi
Avatar de l’utilisateur
laoshi
Administrateur
 
Messages: 3749
Inscrit le: 06 Juil 2011, 06:23

Liao Yiwu : La mémoire de Tian'Anmen

Messagepar laoshi » 03 Juin 2014, 15:52

Très bel article sur et de Liao Yiwu et la mémoire de Tian'Anmen sur Rue89. Le poète inscrit l'interdit de la commémoration et l'amnésie collective de la Chine dans l'histoire du PCC. Accepter de regarder en face, ce serait, à coup sûr, s'écrouler...

Rue89, dans son interview de Liao Yiwu, a écrit:

Rue89 :Un quart de siècle, c’est long : comment expliquez-vous que le pouvoir n’ait pas pu ou voulu tourner la page ? On constate une fois de plus une vague d’arrestations à la veille de l’anniversaire...

Liao Yiwu : "Mais c’est beaucoup plus long que ça ! Le gouvernement chinois n’a jamais voulu tourner la page sur aucun drame de l’histoire. Il ne veut toujours pas qu’on dise qu’il y a eu 30 ou 40 millions de morts pendant le Grand bond en avant (1959-1962), ou 4 à 5 millions de morts pendant la Révolution culturelle (1966-1976)... Il ne veut toujours pas qu’on dise qu’il y a eu des milliers de morts à Tiananmen.

Finalement, chacun de ces événements historiques est une bombe pour le pouvoir. Si le peuple savait ça, il lui retirerait sa confiance. C’est ce régime qui a produit ces drames, il ne faut pas que ça sache.

Et si on revient à l’histoire, 1989, c’est le mur de Berlin qui s’effondre, c’est, peu après, l’Union soviétique qui s’effondre... Le gouvernement chinois est bien conscient que les Chinois étaient à l’avant-garde de la lutte pour la démocratie, que le communisme s’est délité partout et que le seul pays qui n’a pas profité de ce mouvement, c’est nous...

La crainte de ce délitement est au cœur de la peur du Parti communiste chinois qui n’en veut évidemment pas."
laoshi
Avatar de l’utilisateur
laoshi
Administrateur
 
Messages: 3749
Inscrit le: 06 Juil 2011, 06:23

Tiananmen 25 ans après : la mémoire verrouillée

Messagepar laoshi » 04 Juin 2014, 08:00

A lire, dans Libération, Tiananmen vérouillée, 25 ans après la répression chinoise. On y apprend, entre autres que la presse étrangère a été menacée de représailles par la police au cas où elle essaierait de couvrir ce triste anniversaire. On y apprend aussi que 66 personnes ont été arrêtées, placées en résidence surveillée ou éloignées de Pékin à cette occasion. La lutte contre le terrorisme est évidemment l'alibi idéal de ce black-out total...

Chen Guancheng, l'avocat aveugle réfugié Washington, a salué la commémoration des événements à Hong Kong. Seule l'ancienne colonie britannique, encore une fois, a célébré la mémoire des âmes errantes de Tian'Anmen... Elles ont disparu des mémoires, comme le montrait Chan Koonchung dans Les Années Fastes.

A lire plus encore, l'interview de Marie Holzman : "Les jeunes chinois ne savent absolument rien de Tiananmen"

France Inter a parlé de ce livre (sans le nommer !) dans le 7 - 9 de ce matin en rapportant que plusieurs blessés de 89 avaient caché à leurs enfants les causes de leurs blessures. J'attends de voir comment France 2 rendra compte de l'événement dans le journal de 20 h, si même elle lui consacre un reportage... Pour le moment, silence total, on se croirait sur CCTV !

A lire aussi, dans le Nouvel Obs, le témoignage de Ma Yulin, blessée pendant le massacre.
laoshi
Avatar de l’utilisateur
laoshi
Administrateur
 
Messages: 3749
Inscrit le: 06 Juil 2011, 06:23

Re: Anniversaire des évènements de Tian'Anmen .

Messagepar mandarine » 04 Juin 2014, 08:28

Je viens de parcourir la presse sur internet.
Il me semble que les médias écrivent davantage sur ce sujet que les années précédentes.
Nous verrons bien ce qu'en diront les info TV françaises.
Les autorités de votre pays,qui elles aussi pensent forcément à leurs intérêts,ne manqueront pas de comprendre combien le type de célébrité que leur vaut la persécution de personnes telles que vous les dessert Vaclav Havel à Liu Xiaobo
Avatar de l’utilisateur
mandarine
 
Messages: 1848
Inscrit le: 08 Juil 2011, 21:44
Localisation: reims

Tiananmen : l’homme qui arrête les chars .

Messagepar mandarine » 04 Juin 2014, 14:01

Pierre Haski nous fait découvrir une phot inédite de l'homme face aux chars ,seul devant cette impressionnante formation de chars , et lui son petit sac de courses en plastique à la main;image de quelqu'un qui ne faisait peut-être que passer avant de se rendre chez lui ou au travail et qui soudainement prend conscience de ce qui va se passer et veut protéger tous les jeunes encerclés sur la place ou en cours de manifestation ???

Il est vrai que nous aimerions tous bien savoir ce qu'il est advenu de cet homme incroyable.






Tiananmen : l’homme qui arrête les chars comme vous ne l’avez jamais vu
Pierre Haski | Cofondateur Rue89



Image



C’est l’une des photos les plus célèbres au monde : l’homme qui arrête tout seul une colonne de chars près de la place Tiananmen, au centre de Pékin, pendant le massacre qui a débuté dans la nuit du 3 au 4 juin 1989.

Voici la photo originale, non éditée, prise par Jeff Widener, photographe de l’agence Associated Press, à partir d’un balcon du Beijing Hotel : on y voit l’homme en tout petit, mais surtout l’ampleur du déploiement de chars ce soir-là à Pékin.

La photo non recadrée rend plus insensé encore le geste de cet homme dont nul n’a jamais pu déterminer avec certitude l’identité et surtout le sort après son acte de bravoure pendant ces heures tragiques qui ont fait des centaines, et sans doute des milliers de morts occultés.




Il est vrai que je connaissais surtout cette photo recadrée.

Image
Les autorités de votre pays,qui elles aussi pensent forcément à leurs intérêts,ne manqueront pas de comprendre combien le type de célébrité que leur vaut la persécution de personnes telles que vous les dessert Vaclav Havel à Liu Xiaobo
Avatar de l’utilisateur
mandarine
 
Messages: 1848
Inscrit le: 08 Juil 2011, 21:44
Localisation: reims

25 ans après Tiananmen, la Chine reste hantée par le « 4 jui

Messagepar mandarine » 04 Juin 2014, 14:15

Quand je vous disais ce matin que la presse est très prolixe cette année sur le sujet...
Je vous soumets cet article de David Bartel , chercheur,publié sur Rue 89 .

http://rue89.nouvelobs.com/2014/06/02/2 ... uin-252067



Image
Visiteur au Musée du 4 juin à qui a ouvert ses portes à Hong Kong (David Bartel)
http://rue89.nouvelobs.com/2014/06/02/2 ... uin-252067

Image
4 mai 1989, les étudiants et la population envahissent en masse la place Tiananmen à Pékin (Archives)


Image
Ouvriers en grève dans l’une des usines du groupe Yue Tuan à Dongguan (via Twitter)


Image
L’avocat Pu Zhiqiang (ici en 2010) arrêté la semaine dernière à Pékin (Via Twitter)
Les autorités de votre pays,qui elles aussi pensent forcément à leurs intérêts,ne manqueront pas de comprendre combien le type de célébrité que leur vaut la persécution de personnes telles que vous les dessert Vaclav Havel à Liu Xiaobo
Avatar de l’utilisateur
mandarine
 
Messages: 1848
Inscrit le: 08 Juil 2011, 21:44
Localisation: reims

« La mémoire de Tiananmen ne s’effacera jamais »

Messagepar mandarine » 04 Juin 2014, 14:26

Des articles intéressants n'en finissent pas de nous être proposés:
Ce dernier du poète Liao Yiwu


Image

Les autorités de votre pays,qui elles aussi pensent forcément à leurs intérêts,ne manqueront pas de comprendre combien le type de célébrité que leur vaut la persécution de personnes telles que vous les dessert Vaclav Havel à Liu Xiaobo
Avatar de l’utilisateur
mandarine
 
Messages: 1848
Inscrit le: 08 Juil 2011, 21:44
Localisation: reims

Re: Aux morts sans nom de Tian'Anmen et à tous les autres

Messagepar laoshi » 05 Juin 2014, 08:05

Merci pour cette revue de presse, Mandarine. Finalement, France 2 a couvert l'événement au journal de 20 h hier soir. Il était temps !
laoshi
Avatar de l’utilisateur
laoshi
Administrateur
 
Messages: 3749
Inscrit le: 06 Juil 2011, 06:23

témoignage écrit d'un étudianr en exil.

Messagepar mandarine » 06 Juin 2014, 13:14

Les autorités de votre pays,qui elles aussi pensent forcément à leurs intérêts,ne manqueront pas de comprendre combien le type de célébrité que leur vaut la persécution de personnes telles que vous les dessert Vaclav Havel à Liu Xiaobo
Avatar de l’utilisateur
mandarine
 
Messages: 1848
Inscrit le: 08 Juil 2011, 21:44
Localisation: reims

PrécédentSuivant

Retour vers j'écris ton nom... LIBERTE

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron