Liu Xiaobo prix Nobel de la Paix : onze ans de prison

l'idée de ce forum m'a été inspirée par l'action d'Ai Weiwei concernant les disparus du Sichuan, je vous propose d'y donner le nom de chacun des dissidents emprisonnés, disparus ou libérés dont vous aurez des nouvelles

Liu Xiaobo prix Nobel de la Paix : onze ans de prison

Messagepar laoshi » 08 Juil 2011, 12:57

Liu Xiaobo, 刘哓波 écrivain, ancien professeur d'université, avait déjà connu la prison après le mouvement démocratique de Tian'anmen de 1989 : incarcéré pendant vingt mois en pour avoir participé aux événements, il a été condamné en 1996 à trois ans d’emprisonnement dans un camp de « rééducation par le travail » pour avoir « fomenté régulièrement des troubles et provoqué des atteintes à l'ordre public ».

Il purge aujourd'hui une nouvelle peine de prison pour avoir été l’un des principaux initiateurs de la Charte 08. « Inspirée par la "Charte 77", célèbre pétition des dissidents tchécoslovaques dans les années 1970, la "Charte 08" appelle notamment au respect des droits de l'homme et de la liberté d'expression et à l'instauration d'élections démocratiques pour un "pays libre, démocratique et constitutionnel", précisait Le Monde du 9 décembre 2010. Arrêté le 8 décembre 2008, « deux jours avant la publication en ligne du document, écrivait Le Monde du 12 décembre, Liu Xiaobo s'est vu signifier le crime dont on l'accuse après un an de détention : incitation à la subversion de l'Etat. » Jugé à huis-clos par un tribunal de Pékin, il risquait un maximum de 15 ans de prison pour ce "crime majeur" et a été condamné à 11 ans de détention.

Bien que la constitution chinoise garantisse officiellement la liberté d’expression, le rapport d'enquête affirme que Liu Xiaobo "s'est livré avec d'autres à l'acte criminel majeur de rédiger la Charte 08"… Devant l’émoi que ce déni de justice a suscité à l’étranger, les autorités chinoises ont évidemment parlé d’ « ingérences » insupportables dans les « affaires intérieures de la justice chinoise» et en ont appelé au respect de la « souveraineté » nationale : "La Chine est un pays de droit, la justice gère ce cas de manière indépendante", affirmait alors le ministère des affaires étrangères.

Comme l’écrivait Wei Jingsheng dans Le Monde du 1° janvier 2010, « il s'agit d'un message clair à l'adresse de tous ceux qui demandent de la retenue à une Chine dotée d'une puissance toute neuve, et qui occupe désormais une place de premier rang dans les réunions de la gouvernance mondiale : « Puisque vous avez réclamé à grand bruit la libération de Liu après son arrestation, nous le punirons encore plus sévèrement. » Que la nouvelle ait été annoncée le jour de Noël 2009, fête occidentale par excellence, n’est sans doute pas un hasard... cette annonce est d'ailleurs d’autant plus symbolique qu’elle intervenait au lendemain de la visite officielle de François Fillon à Pékin.

Après la calamiteuse campagne orchestrée contre la flamme olympique, le pays des Droits de l’homme a capitulé en rase campagne et montré, encore une fois, qu’il y a de « certains arrangements », sinon « avec le ciel », du moins avec l’universalité proclamée des valeurs qui sont les siennes et qu'il vend pour quelques sous...

Voici deux liens sur cette affaire, le premier sur France Info, le second sur Rue 89 :

François Fillon en Chine pour une mission de réconciliation

M. Fillon connaissez-vous le dissident chinois Liu Xiobao ?

Liu Xiaobo n’est pas le seul a pâtir de cette curieuse conception de la liberté d’expression. L’organisation non-gouvernementale Gongmeng, qui regroupait de nombreux avocats des droits de l’homme, a été démantelée en juillet 2009 ; Huang Qi a été condamné le 23 novembre 2009 à trois ans de prison pour avoir relayé sur son site web un appel des familles des enfants qui ont péri dans l’effondrement de leurs écoles après le tremblement de terre du Sichuan : attendu du verdict « divulgation de secrets d'Etat »....


Image
laoshi
Avatar de l’utilisateur
laoshi
Administrateur
 
Messages: 3749
Inscrit le: 06 Juil 2011, 06:23

droit de visite pour Liu Xiaobo ?

Messagepar laoshi » 04 Oct 2011, 07:42

A l'occasion du premier anniversaire de son prix Nobel, Liu Xiaobo vient d'être autorisé à recevoir la visite de sa femme ! Au mois de septembre, il avait obtenu une autorisation de sortie pour assister aux obsèques de son père. Est-ce à dire que son régime de détention s'humanise ? On peut voir les choses ainsi. Personnellement, je suis effarée de voir qu'un prisonnier d'opinion n'a même pas les droits élémentaires dont jouissent les criminels de droit commun ! ceux-ci, que je sache, restent autorisés à recevoir la visite de leur famille ou de leur avocat en prison !
laoshi
Avatar de l’utilisateur
laoshi
Administrateur
 
Messages: 3749
Inscrit le: 06 Juil 2011, 06:23

silence complice

Messagepar laoshi » 06 Oct 2011, 21:07

Comme d'habitude, la France met ses principes sous le boisseau pour éviter de fâcher la Chine, dont la puissance économique est devenue incontournable : toute honte bue, elle fait silence sur la détention du Prix Nobel de la Paix, sur l'illégalité de ses conditions de détention et sur le sort réservé à sa femmme, Liu Xia, assignée à résidence du seul fait qu'elle est l'épouse d'un dissident, au mépris de la loi ! la seule autorisation de sortie qu'ait Liu Xia est hebdomadaire : elle ne peut rencontrer que sa mère ! elle n'a pas non plus le droit de recevoir quiconque chez elle ! En principe, il n'y a pas de responsabilité collective en droit, encore moins de responsabilité conjugale et familiale ; c'est pourtant ce type de culpabilité qu'applique la Chine, sûre de bénéficier du silence complice des démocraties...

Assumant cette impuissance, le président du Comité Nobel a assuré que le prix 2011 serait "très rassembleur": "Il ne fera pas totalement l'unanimité mais il ne créera pas une réaction aussi forte de la part d'un pays comme il l'a fait l'an dernier", a-t-il ajouté... J'en conclus que le prix ne reviendra pas à un syrien ni à aucun acteur des "printemps arabes" ; il ne faut pas froisser les dictateurs encore ne selle...


le 6 octobre 2011, Pascale TROUILLAUD (AFP) a écrit: Un an de silence assourdissant autour du Nobel chinois Liu Xiaobo emprisonné

PEKIN — L'attribution à Liu Xiaobo du prix Nobel de la paix avait fait grand bruit, mais, un an après, un épais silence entoure le dissident chinois, qui, prix prestigieux ou pas, reste emprisonné.

Depuis un an, aucune information n'a circulé sur lui, si ce n'est cette semaine, avec la révélation --qui ressemble fort à une "fuite" orchestrée par Pékin-- par l'un de ses frères d'une visite en prison où il l'a trouvé "en bonne condition physique".

Mais ce frère, surveillé de près par le régime communiste qui musèle toute la famille, n'a fourni aucun détail et la situation de Liu, "reste préoccupante", note Wang Songlian, des Défenseurs des droits de l'Homme en Chine (CHRD - Hong Kong).

Aucun message de l'intellectuel de 55 ans n'a non plus franchi les murs de cette prison du Liaoning où il purge une peine de 11 ans pour "subversion" depuis 2009 après avoir corédigé la Charte 08 prodémocratique.

Les autorités "ont placé sa femme en résidence surveillée, restreint la liberté des membres de sa famille, empêché son avocat d'aller le voir en prison, rejeté les demandes de transfèrement vers une prison proche de Pékin, refusé les requêtes de visite de diplomates et l'empêchent d'écrire des lettres", égrène Nicholas Bequelin, chez Human Rights Watch (HRW - Hong Kong).

Liu Xiaobo a pu recevoir la visite de son épouse Liu Xia en août dans sa prison, de ses frères en septembre, et être exceptionnellement autorisé à sortir pour la mort de son père, a annoncé son frère Xiaoxuan.

Mais "c'est un geste calculé" de la Chine qui a voulu "faire passer des informations sur des visites (...) à quelques jours de l'anniversaire du Nobel, alors que Liu Xiaobo n'avait reçu aucune visite en huit mois", note Wang Songlian.

Il s'agit "simplement de montrer (...) que ses conditions de détention ne sont pas atroces" et de faire preuve "d'un peu d'humanisme avant l'attribution du nouveau Prix Nobel" vendredi, estime Jean-Philippe Béja, du CERI-Sciences-Po (Paris).

"Un humanisme (qui) n'empêche pas que l'on continue à se complaire dans l'illégalité", dit-il en référence à la privation de visites mensuelles au prisonnier et à l'assignation à résidence à Pékin, depuis un an, de Liu Xia, contre laquelle ne pèse aucune charge.

"Elle ne peut absolument pas sortir, sauf une fois par semaine, pour rencontrer sa mère", dit M. Béja, proche du couple, "elle ne peut recevoir personne depuis un an".

Aujourd'hui "il n'y a absolument aucun signe que Liu Xiaobo puisse être libéré avant la fin de sa peine", estime M. Bequelin.

"C'est essentiellement la pression internationale" et "la gêne qu'aura la Chine à être le seul pays à détenir un lauréat du Nobel en prison qui feront que les prochains dirigeants (après le Congrès de 2012) envisageront ou non de (le) libérer", dit-il.

Beaucoup espèrent que Liu Xiaobo n'effectuera pas la totalité de sa lourde peine.

"Jusqu'au congrès, il est difficile d'imaginer une mesure d'élargissement, mais on ne sait jamais, parce qu'il y a des bagarres au sommet", dit M. Béja, en reférence à la grand'messe du PCC qui verra, à l'automne 2012, un renouvellement des instances dirigeantes chinoises.

Liu, 55 ans, qui a une hépatite, pourrait aussi être libéré pour raison de santé, comme d'autres dissidents de juin 1989, tel Wang Juntao, avance M. Béja.

Son avocat, Shang Baojun, veut croire aussi que "Liu Xiaobo pourra être libéré peut-être à mi-peine peine" car détenir un lauréat du Nobel "entraîne pour le gouvernement chinois des problèmes dans ses rapports avec l'Occident".

Et encore.

Depuis un an, les appels lancés de l'étranger à la Chine pour qu'elle le libère se sont faits plus discrets.

"Quand on n'a aucune information, les organisations comme la nôtre sont moins capables de maintenir la pression. En conséquence, la pression générée par les gouvernements étrangers (sur la Chine) diminue aussi", regrette Wang, de CHRD.
laoshi
Avatar de l’utilisateur
laoshi
Administrateur
 
Messages: 3749
Inscrit le: 06 Juil 2011, 06:23

Cinq prix Nobel de la paix se mobilisent pour Liu Xiaobo

Messagepar laoshi » 09 Déc 2011, 09:08

Tandis que la communauté internationale, de peur de déplaire à la Chine, fait le dos rond et semble avoir tout oublié de Liu Xiaobo, le Prix Nobel de la paix 2010 qui croupit actuellement dans une geôle chinoise pour avoir revendiqué le droit, reconnu par la Constitution de son pays, d'exprimer ses opinions, d'autres Prix Nobel tentent de bousculer la torpeur de l'opinion... C'est ce que nous apprend Libération aujourd'hui. Gageons que tous les sites amoureux de la Chine feront une large place à cette nouvelle qui permet de ne pas désespérer tout à fait de l'humanité !

Libération a écrit:Cinq Nobel de la paix se mobilisent pour Liu Xiaobo
Le dissident chinois, également lauréat du prix, purge une peine de 11 ans de prison pour «subversion».

Cinq lauréats du prix Nobel de la paix, dont le Sud-Africain Desmond Tutu, ont lancé une campagne destinée à obtenir la libération du Chinois Liu Xiaobo, également lauréat du prix, craignant que son cas ne tombe dans l'oubli.

Deux jours avant la cérémonie consacrée aux lauréats 2011 du prestigieux prix, les cinq personnalités à l'origine de la campagne ont annoncé la création d'un comité pour faire libérer Liu, qui purge une peine de 11 ans de prison pour "subversion" depuis 2009 après avoir corédigé un texte en faveur de la démocratie.

Le comité est composé de l'archevêque Desmond Tutu, de l'Iranienne Shirin Ebadi, de l'Américaine Jody Williams et des Nord-Irlandaises Mairead Maguire et Betty Williams, tous lauréats du prix Nobel de la paix. L'ancien président tchèque Vaclav Havel en fait aussi partie.

Après une "campagne internationale d'intimidation", les membres du comité disent craindre que la Chine tente de réduire au silence les amis et proches de Liu Xiaobo.

"Le comité exhorte tous ceux qui se battent pour la défense de la liberté d'opinion et d'expression à joindre leurs efforts à ceux du comité pour obtenir la libération de Liu Xiaobo", écrivent les signataires dans un communiqué.

"La communauté internationale semble avoir oublié qu'un an après la cérémonie de remise du prix (Nobel de la paix), Liu Xiaobo est toujours maintenu en détention en Chine dans des conditions très dures", jugent-ils.

En son absence, le prix avait été remis à Liu de façon symbolique le 10 décembre 2010 à Oslo, l'opposant étant représenté par une chaise vide.

Le prix 2011 a été attribué aux Liberiennes Ellen Johnson Sirleaf et Leymah Gbowee ainsi qu'à la Yéménite Tawakkol Karman.

Amnesty International et Human Rights Watch ont émis jeudi deux appels distincts à la libération du prix Nobel, craignant chacun que la Chine soit devenue encore plus une ennemie des droits de l'homme.

La président de Human Rights Watch en Chine, Sophie Richardson, a estimé jeudi que les gouvernements étrangers devraient saisir cette occasion pour "montrer à la Chine le prix à payer en cas de violation (des droits de l'homme)".

Les responsables chinois "ne mériteront pas le tapis rouge tant que la Chine ne fournira pas la preuve de l'amélioration du respect des droits de l'homme", a-t-elle estimé.

Sophie Richardson a également rappelé le cas de Gao Zhisheng, un avocat porté disparu depuis un an et demi et de Chen Guangcheng, un juriste autodidacte, aveugle depuis l'enfance, assigné à résidence depuis ses révélations sur les pratiques abusives de stérilisation de milliers de femmes et d'avortements tardifs et forcés.
laoshi
Avatar de l’utilisateur
laoshi
Administrateur
 
Messages: 3749
Inscrit le: 06 Juil 2011, 06:23

Retour sur un Prix Nobel

Messagepar laoshi » 09 Déc 2011, 09:20

Je vous propose d'écouter quelques émissions fort intéressantes sur le prix Nobel décerné à Liu Xiaobo ; toutes ont été diffusées sur France Culture lors de la remise du prix Nobel à une chaise vide, en 2010 à Oslo...

3 minutes avec, en prime, la voix de Liu Xiaobo.

Un poème de Liu Xiaobo et la revue de la presse internationale (5 minutes dont les premières sont consacrées à la lecture du poème bouleversant de Liu Xiaobo).

Liu Xiaobo vu par Pierre Hasky et Rue 89 (15 minutes passionnantes).

Rue89 a consacré des pages très riches à l'événement et à Liu Xiaobo. Je vous recommande en particulier ce texte de Liu Xiaobo :« J'espère être la dernière victime de l'inquisition intellectuelle en Chine »

Vous pourrez aussi regarder et écouter (en chinois et en traduction) un reportage de France 24 sur Liu Xiaobo avec un interview de Liu Xiaobo daté de 2008. Une analyse très nuancée de la situation des intellectuels et des gens ordinaires après Tian'anmen. Liu Xiaobo revient aussi sur la question du Tibet et sur l'effet de la pression internationale. Un autre entretien sur arte.

Liu Xiaobo, du fond de sa prison a décerné son prix aux âmes errantes des morts de Tian'anmen...
laoshi
Avatar de l’utilisateur
laoshi
Administrateur
 
Messages: 3749
Inscrit le: 06 Juil 2011, 06:23

Appel à manifester au Trocadéro le 3 juin à Paris

Messagepar laoshi » 01 Juin 2012, 20:37

Triste anniversaire pour "les âmes errantes" de Tian'anmen et pour les dissidents qui vivent encore en enfer. Le Comité de soutien à Liu Xiaobo appelle à manifester le 3 juin 2012, de 18 à 20 heures, sur le parvis des Droits de l’Homme du Trocadéro.

Image
laoshi
Avatar de l’utilisateur
laoshi
Administrateur
 
Messages: 3749
Inscrit le: 06 Juil 2011, 06:23

Liu Xiaobo:un espoir pour la Chine,une chance peut-être

Messagepar mandarine » 22 Juin 2012, 13:25

http://bibliobs.nouvelobs.com/essais/20 ... rison.html

Retour sur Liu Xiaobo,Tien An Men, Gao Xingjian (autre prix Nobel chinois), Zhang Ymou (réalisteur chinois ,récupéré par le système et acheté par le régime)

"amnésie collective" :Laoshi avait employé ces termes bien justement ; quant au fait de préférer le confort matériel , c'était ma conclusion en rentrant de Chine

Un livre que je vais m'empresser de lire si je peux me le procurer à la Fnac :
«Les Années Fastes» de Chen Guanzhong (Chan Koonchung en cantonais), juste publié par Grasset, fait référence par la fiction à l’amnésie collective que la population chinoise, en tout cas son élite urbaine, est tellement prête à accepter, préférant le confort matériel et psychologique au devoir de mémoire.
Les autorités de votre pays,qui elles aussi pensent forcément à leurs intérêts,ne manqueront pas de comprendre combien le type de célébrité que leur vaut la persécution de personnes telles que vous les dessert Vaclav Havel à Liu Xiaobo
Avatar de l’utilisateur
mandarine
 
Messages: 1848
Inscrit le: 08 Juil 2011, 21:44
Localisation: reims

Re: Liu Xiaobo prix Nobel de la Paix : onze ans de prison

Messagepar laoshi » 22 Juin 2012, 14:09

Vous trouverez facilement le livre de Chan Koonchung, Les Années fastes, ainsi que la Philosophie du porcà la FNAC ; tous les deux méritent d'être lus.

A chaque fois que nous prenons la défense d'un dissident, les "amis" autoproclamés de la Chine nous disent que nous n'avons "pas de leçons à lui donner" ; ces deux auteurs montrent de manière exemplaire que les Chinois sont tout à fait capables de dénoncer la dictature du Parti et qu'ils attendent précisément de nous que nous ne les abandonnions pas et que nous ne renoncions pas à notre esprit critique.

Chan Koonchung ironise d'ailleurs sur les leçons de morale que nous donnent régulièrement nos petits camarades :

"Une fois, raconte Xiao Xi à Lao Chen, j’ai eu rendez-vous dans un petit restaurant de Lanqiying, avec l’un de ces Taïwanais qui vient en Chine pour affaires. […] Finalement, je me risquai à lui dire quelques phrases sur les fautes du gouvernement. Il répliqua aussitôt, me faisant à nouveau la leçon, me disant que c’était moi l’ignorante et l’ingrate, que je ne savais pas la chance que j’avais."
laoshi
Avatar de l’utilisateur
laoshi
Administrateur
 
Messages: 3749
Inscrit le: 06 Juil 2011, 06:23

Re: Liu Xiaobo prix Nobel de la Paix : onze ans de prison

Messagepar mandarine » 22 Juin 2012, 18:58

merci Laoshi , j'ai bien pris les références pour"Les années fastes"

"La philosophie du porc " est en haut de ma pile de livres ...depuis quelques mois , mais c'est aussi le fait de l'avoir acquis qui compte
Les autorités de votre pays,qui elles aussi pensent forcément à leurs intérêts,ne manqueront pas de comprendre combien le type de célébrité que leur vaut la persécution de personnes telles que vous les dessert Vaclav Havel à Liu Xiaobo
Avatar de l’utilisateur
mandarine
 
Messages: 1848
Inscrit le: 08 Juil 2011, 21:44
Localisation: reims

acheter un livre est aussi un acte militant

Messagepar laoshi » 23 Juin 2012, 08:02

Mandarine a écrit:c'est aussi le fait de l'avoir acquis qui compte


Mille fois d'accord avec vous, Mandarine ! Acheter un livre est aussi un acte militant. C'est, pour moi, un devoir absolu que d'acheter les livres des auteurs persécutés, qu'il s'agisse de Taslima Nasreen, de Salmann Rushdie ou de Liu Xiaobo. L'un des drames de notre temps, c'est que cette solidarité élémentaire s'émousse ; souvenez-vous de l'émotion qu'a suscitée la fatwa prononcée à l'encontre de l'auteur des Versets sataniques... aujourd'hui, quand Taslima Nasreen est publiquement molestée en Inde ou ailleurs, on détourne pudiquement la tête pour ne pas le voir et les auteurs "politiquement incorrects", loin d'être l'objet de notre sympathie collective, sont considérés comme des gêneurs qui feraient mieux de se taire au lieu d'embêter le monde.
laoshi
Avatar de l’utilisateur
laoshi
Administrateur
 
Messages: 3749
Inscrit le: 06 Juil 2011, 06:23

Suivant

Retour vers j'écris ton nom... LIBERTE

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron